Nouvelle

Productions SuperMusique présente un grand concert turbulent

Une constellation de mutants

Dans le cadre de Montréal/Nouvelles Musiques, «Série Hommage» Claude Vivier

Le mercredi 2 avril 2008, à 20h30 à l’Espace Dell’Arte

40, rue Jean-Talon Est, Montréal (métro De Castelneau)
Billets: 20 $ régulier / 15 $ artistes, étudiants, aînés
En pré-vente — Réseau Admission, 514-790-1245, 1 800-361-4594, www.admission.com

Contaminez un jeune à la musique actuelle et bénéficiez d’un tarif 2 pour 1 (25 ans et moins, à la porte seulement)

Montréal, mercredi 5 mars 2008 — Ardentes partisanes d’une musique en marge de toute convention, Productions SuperMusique (PSM), dans le cadre de Montréal/Nouvelles Musiques, se joint à la «Série Hommage» Claude Vivier et célèbre le créateur… par la création, en présentant une soirée inédite. Une constellation des mutants, grand concert turbulent, initié et dirigé par la musicienne Danielle Palardy Roger, percussionniste et improvisatrice, clôture ainsi la saison 2007-2008 de Productions SuperMusique.

Ici, musiques mutantes et hybrides, rock déstructuré, improvisations, jazz fragmenté, folklore réinventé, cabaret qui penche et ambiances bruitistes, se donnent la réplique! Une constellation des mutants propose d’entendre quatre nouvelles pièces écrites et improvisées par des compositeurs instrumentistes bien connus de la scène de la musique actuelle, et commandées par Productions SuperMusique.

Place à un programme complètement éclaté avec Pet, une création musico-poétique de Michel F Côté sur un texte de George Bataille, pour 11 instruments et narration; un «Remix/Claude Vivier» de Diane Labrosse, pour 4 instruments électroniques; ethuiá VI*, dédié à l’Ensemble SuperMusique, du compositeur de Vancouver Giorgio Magnanensi, pour 10 instruments et bandes sonores; et Quien sabe (La Niña), le deuxième volet du triptyque Little métis de Danielle Palardy Roger, pour 11 instruments et voix enregistrée.

Cette soirée «vitaminée» sera servie de mains de maître par l’Ensemble SuperMusique: Michel F Côté, percussion électronique; Guido Del Fabbro, violon; Jean Derome, saxophones, flûtes, objets; Joane Hétu, saxophone alto, voix; Bernard Falaise, guitare électrique; Diane Labrosse, échantillonneur; Pierre-Yves Martel: viole de gambe et contrebasse; Jean René, alto; Danielle Palardy Roger, percussion; Alexandre St-Onge, électroniques et basse électrique; Pierre Tanguay, batterie; Némo Venba, trompette.

Certainement l’événement le plus turbulent de la Série Vivier!

Ce concert est produit par Productions SuperMusique en partenariat avec la Société de musique contemporaine du Québec, et a bénéficié du soutien du Conseil des arts du Canada, du Conseil des arts et des lettres du Québec, du Conseil des arts de Montréal et de la Fondation SOCAN.

Communiqué, biographies, photos haute résolution, archives, merci de visiter le site: www.supermusique.qc.ca

Médias: Marie Marais, attachée de presse
514-845-2821 / marais@cooptel.qc.ca

Les œuvres

Pet, de Michel F Côté

«Il est clair que le monde est purement parodique, c’est-à-dire que chaque chose qu’on regarde est la parodie d’une autre, ou encore la même chose sous une forme décevante.»

Tourment musical inspiré du texte L’anus solaire de George Bataille (1897-1962) et qui relate des préoccupations centrales de Bataille: l’inévitable de la transgression et du désordre «jusqu’à cet extrême où la volupté et le dégoût coïncident et s’annulent…».

Mélancolie d’un lieu, de Diane Labrosse

[Hommage à Claude Vivier]

Il y a des musiques qu’on apprivoise tranquillement
et d’autres qui nous happent dès la première écoute.
Et je reverrai cette ville étrange
a eu cet effet sur moi:
comme un appel,
un lien inconditionnel,
une sorte de reconnaissance

ou de déjà vu.
Mélancolie d’un lieu
est un tableau impressionniste

de cette émotion vécue. D.L.

ethuiá VI*, de Giorgio Magnanensi

Musical communication only exists
on a purely emotional level.
Emotionality is immanent,
expression is definitely linked to the instant,

instant is unpredictably transcendent.

Ethuiá*: it’s a mix of two words: a name of a plant (tuia) and a reference to "etude", the plant name metaphorically referes to an idea of arborescence, "etude" to an exercise of attention.

Quien sabe (La Niña), de Danielle Palardy Roger

Deuxième volet du triptyque Little Métis, un projet construit à partir des trois nefs de Christophe Colomb et d’une chanson composée par Juan del Encina vers 1492. Little Métis visite divers métissages qui ont transformé la musique d’aujourd’hui. Cette allégorie est un parcours sur une mer qui mène encore vers un nouveau monde. Les deux autres volets de Little Métis ont été composés pour le GGRIL de Rimouski, Qui connaît (La Pinta) et pour l’Ensemble contemporain de Montréal, Who knows (La Santa-Maria).

Les compositeurs

Claude Vivier

J’irai vers la constellation / des êtres mutants / découvrir le secret de la mélodie vraie / et de l’harmonie juste / les yeux des planètes m’apprendront / les couleurs douces et les proportions amoureuses / la bouche des lunes tristes / m’enseignera les différences et les semblances / les oreilles des pourtours de l’univers / me diront comment écouter / et toi mon amour tes yeux / devineront mes pensées subtiles / comme le bateau des moines agiles / dans des temples raffinés. — Claude Vivier -Texte daté du 6 octobre 1975, provenant des notes de composition de ORION. «Les écrits de Claude Vivier», Circuit, Claude Vivier, Vol. II, Nos 1-2, PDUM, p.123.

Né le 14 avril 1948 et mort le 7 mars 1983, Claude Vivier est sans contredit l’un des plus grands compositeurs canadiens. L’année 2008 est donc un double anniversaire: 60 ans de sa naissance et 25 ans de sa mort! Accessible, sa musique est propice à ouvrir la nouvelle série Hommages, tournée vers le grand public amateur de musique mais craintif devant l’art contemporain. Claude Vivier a écrit une quarantaine d’œuvres qui ont grandement marqué la musique contemporaine et qui constituent aujourd’hui un corpus universellement reconnu. Au sujet de son œuvre, le critique et musicologue Harry Halbreich a écrit: «Sa musique ne ressemble vraiment à aucune autre, et se situe tout à fait en marge de tous les courants. D’une expression directe et bouleversante, sa musique ne désorienterait que les cœurs secs, incapables de classer ce marginal de génie. Claude Viver avait trouvé ce que tant d’autres cherchaient et cherchent: le secret d’une véritable nouvelle simplicité» (Harmonie-Panorama Musique, avril 1983).

Michel F Côté

Artiste qui saborde inlassablement son travail de musicien afin que rien ne se fige, Michel F Côté se qualifie de perlustrateur audio. Avec fluidité et idiotie, il se commet où il veut, quand il veut, avec qui il veut, évitant ainsi toute tentative d’identification réductive. Dans le formatage rassurant de notre plate époque, l’intranquillité et les détournements mineurs sont au nombre de ses préoccupations. Ajoutons qu’il songe au terrorisme culturel afin d’en finir avec l’obséquiosité ambiante. Membre du collectif Ambiances Magnétiques depuis 1988, Côté a développé quelques affinités observables avec certains autres membres de cette confrérie. Au long des ans, Diane Labrosse, Martin Tétreault et Jean Derome se sont révélé être d’essentiels partenaires.

Diane Labrosse

Diane Labrosse travaille le bruitisme et la spatialisation utilisant principalement l’échantillonneur numérique. Depuis 1985, elle se produit régulièrement sur les scènes de musique actuelle et improvisée tant au Québec qu’à l’étranger, participant à des festivals en Europe, au Japon, en Australie, au Canada et aux Etats-Unis. Depuis dix ans, elle a créé des musiques pour le metteur en scène Robert Lepage, les chorégraphes Louise Bédard, Andrew Harwood et Crystal Pite ainsi que pour des ensembles de Montréal, Toronto et Vancouver. Elle a également créé des installations multimédias pour Tura-ya-moya (Danemark), Theatre Cryptic (Écosse) et le Centre de Musique Canadienne. En juin 2007, elle a créé «Espèces en voie de disparition», une installation/performance basée sur le son d’objets désuets. Sa discographie comprend une trentaine de disques compacts dont plusieurs se retrouvent sur l’étiquette indépendante Ambiances Magnétiques. Elle est co-directrice artistique de Productions SuperMusique depuis 1980 et est membre fondatrice des ensembles Wondeur Brass, Justine et Les Poules.

Giorgio Magnanensi

Compositeur et chef d’orchestre, Giorgio Magnanensi vit au Canada depuis 1999 et se consacre à la musique de création depuis de nombreuses années. Il est directeur artistique du Vancouver New Music Festival et il enseigne actuellement à l’école de musique de l’université de la Colombie-Britannique. Il a également été professeur au conservatoire de la musique à Parme et à l’Accademia Musicale Chigiana de Siena. Il est membre du Gruppo di Ricerca par La Musica Contemporanea (Groupe de recherche pour la musique contemporaine) à l’université de Bologna. Chef d’orchestre, il a entre autres dirigé l’Ensemble Musica Attuale de Bologna et il assume depuis 2000 la direction du Vancouver New Music Ensemble. Actif dans plusieurs autres domaines, il utilise une variété de matériaux, de pratiques et de langages musicaux comprenant l’utilisation de l’électronique, de l’échantillonnage et de l’improvisation. Cofondateur du studio d’électroacoustique Musica Musicisti e Tecnologie de Milan, il a aussi collaboré avec plusieurs artistes dont Kees Boeke, Nanni Canale, François Houle, David Moss, Ron Samworth, Douglas Schmidt et Walter Zanetti, et a participé à nombreux projets multimédias.

Danielle Palardy Roger

Active depuis 1980 dans le milieu de la musique actuelle montréalaise, membre fondatrice des ensembles Wondeur Brass, Justine et Les Poules, Danielle Palardy Roger a initié de nombreux projets de musiques improvisées dont l’Ensemble SuperMusique. Percussionniste et improvisatrice au style inimitable, elle organise le rythme en-dehors du temps et projette un discours fort et complexe en accumulant et superposant une grande variété de gestes. Elle a fait plusieurs tournées de concerts au Canada, en Europe et aux États-Unis et elle a participé à de nombreux festivals internationaux et événements prestigieux. Outre ses plus proches collaborateurs de l’équipée Ambiances Magnétiques — les Derome, Hétu, Labrosse, Tanguay et Tétreault — elle a entre autres travaillé avec DB Boyko, Christopher Butterfield, Nick Caloia, Michel F Côté, Christine Duncan, Lori Freedman, Fred Frith, Joëlle Léandre, Torsten Mueller, l’Ensemble contemporain, le choeur VivaVoce et le quatuor Quasar. Danielle Palardy Roger a réalisé plusieurs disques dont l’oratorio Bruiducoeur, prières des infidèles et le conte musical L’oreille enflée.

L’Ensemble Supermusique

Fondé en 1998 par Danielle Palardy Roger, l’Ensemble SuperMusique est une formation à géométrie variable entièrement vouée à l’interprétation de la musique actuelle et à l’improvisation. Cet ensemble figure parmi les rares formations dont le répertoire est exclusivement formé d’œuvres de musique actuelle. La direction de l’Ensemble SuperMusique est toujours assumée par des compositeurs instrumentistes. Le chef fait partie des instrumentistes de l’ensemble et est rarement installé à un pupitre devant l’orchestre. Les compositeurs sollicités pour l’Ensemble SuperMusique sont très actifs sur les scènes canadiennes et internationales de la musique actuelle et improvisée. Ils présentent leurs partitions autant en notation graphique qu’en notation classique. Dans le cas de certaines œuvres/concepts, les consignes sont livrées oralement aux interprètes.

Les instrumentistes qui font partie de l’ensemble ont un rôle extrêmement important et leurs qualités d’improvisateurs et de performeurs sont essentielles. Ces instrumentistes ne reçoivent pas nécessairement comme consignes de se fondre dans l’ensemble. Au contraire, ils doivent tous être perçus comme des solistes et sont souvent sollicités, justement, pour la spécificité de leur travail. Ces instrumentistes possèdent une compréhension significative du langage de la musique actuelle. Ils sont reconnus en tant que maîtres de cette discipline. Au cours des dernières années, les directrices artistiques de Productions SuperMusique ont introduit à l’Ensemble SuperMusique des musiciens de la relève. Productions SuperMusique organise des tournées pour l’Ensemble SuperMusique (Canada, États-Unis, France). En 2006, Productions SuperMusique associait l’Ensemble SuperMusique à une coproduction Danse-Cité / SuperMusique avec le spectacle Treize Lunes. Ce spectacle nécessitait la participation de 10 danseurs improvisateurs et de 10 musiciens de l’Ensemble SuperMusique. Le projet a été présenté au Monument-National et dans 9 Maisons de la Culture dans le cadre du 50e anniversaire du Conseil des Arts de Montréal.

Productions SuperMusique

Créée en 1979, la compagnie Production SuperMusique est dirigée depuis par Joane Hétu, Diane Labrosse et Danielle Palardy Roger. Cet organisme de création est entièrement voué à la musique actuelle, à l’improvisation et à l’expérimentation sonore. Leader dans sa discipline, ses activités sont axées sur la création, la production et la programmation de concerts à Montréal ainsi que sur l’organisation de tournées en Amérique et en Europe. Outre les créations de ses directrices artistiques, Productions SuperMusique produit et présente divers projets dont l’Ensemble SuperMusique.

Une constellation de mutants

Production de Productions SuperMusique, présentée dans le cadre de Montréal/Nouvelles Musiques, «Série Hommage» Claude Vivier

Le mercredi 2 avril 2008, à 20h30 à l’Espace Dell’Arte — 40 rue Jean-Talon Est, Montréal (métro De Castelneau)

Billets: 20 $ régulier / 15$ artistes, étudiants, aînés
En pré-vente — Réseau Admission, 514-790-1245, 1 800-361-4594, www.admission.com
Infos: www.supermusique.qc.ca/fr/medias/photos/ (photos haute résolution)
Médias: Marie Marais — 514-845-2821 — marais@cooptel.qc.ca

Nouvelle publiée le jeudi 6 mars 2008.